On se tutoie ?

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, janvier 4 2011

ln -s . http://www.synbioz.com/blog

Si tu me suis régulièrement tu le sais sûrement déjà mais depuis quelque temps nous avons mis en route le blog chez Synbioz

Je bloggue plus régulièrement là bas puisque nous nous sommes fixés un rythme d'un article par mardi. Les thématiques que j'aborde tournent essentiellement autour du développement et de l'écosystème ruby / rails en particulier.

Ça ne veut pas dire que je m'arrête ici mais le rythme de publication ne risque pas de s'accélérer :-)

mardi, juin 1 2010

Quelques remarques à propos de safari mobile

J'ai lu beaucoup de commentaires favorables sur Safari Mobile, pourtant je trouve beaucoup à redire.

  • Pas de gestion des mots de passe. Comme j'utilise 1Password, j'espère qu'ils vont développer (si c'est possible) une extension pour Safari mais de base Safari devrait proposer quelquechose.
  • Impossible d'ouvrir une fenêtre en arrière plan.
  • Pas de geste pour revenir à la page précédente ou suivante. Un geste à deux doigts comme sur la magic mouse aurait été très pratique.
  • Pas de geste pour passer à la fenêtre précédente ou suivante.
  • Impossible de fermer une fenêtre directement, il faut passer par la liste des fenêtres, ce qui est super laborieux. C'est juste pratique pour fermer plusieurs fenêtres d'un coup mais je doute que ce soit la méthode de navigation la plus répandue.
  • Je ne suis pas de ceux qui tourne avec 100 onglets simultanés mais 9 fenêtres c'est quand même light, à peine plus que l'iPhone.
  • Une chose que je n'ai jamais comprise: quand on charge une fenêtre, qu'on en change et qu'on revient dessus il effectue systématiquement un reflow au lieu d'afficher la version précédemment chargée.
  • Impossible de rechercher un mot dans la page.

Au final j'ai l'impression d'avoir la même version que sur iPhone avec juste quelques éléments d'interfaces déplacés, alors que le périphérique a beaucoup plus de potentiel.

Ce que j'aimerai, outre le fait qu'ils corrigent tous les points au dessus c'est une interface comme celle de consultation des vidéos.

Déjà, un affichage des pages en plein écran, avec la barre d'était (wifi…) ainsi que les boutons retours, url etc masqués. Tout cela s'afficherait uniquement quand on touche l'écran, car pendant la lecture c'est inutile.

Dernière chose: qu'ils laissent les boutons en bas comme sur l'iPhone et qu'ils y mettent la barre d'url au passage, c'est beaucoup plus accessible que d'aller la chercher en haut.

Sur iPhone ça ne pose pas de problème, la barre d'url reste facilement accessible sans bouger les mains car l'écran est petit mais ce n'est pas le cas sur l'iPad ce qui oblige à des va-et-vient incessants.

vendredi, avril 2 2010

Il y a Internet et Internet par orange

Compte rendu en image de mon expérience utilisateur chez orange:

orange_1.png orange_2.png orange_3.png orange_4.png

Tout ça dans les 15 minutes, vous pouvez me rendre juste Internet ?

jeudi, mars 25 2010

Retour d'expérience sur dropbox

Cela va maintenant faire trois mois que j'ai basculé vers un compte payant dropbox (50go, 100€/an), voilà un compte rendu.

L'application permet de synchroniser les fichiers de votre dossier dropbox vers le site. L'objectif principal est donc de faire des backups et de partager des fichiers entre plusieurs machines.

Je trouve que ce service est vraiment bien fichu, mais il ne s'adresse pas forcément à tout le monde. Voilà selon moi les points forts de dropbox:

  • Synchronisation multi-poste (pratique pour partager les données mais aussi les fichiers de configuration de ses applications)
  • Supporte les liens symboliques
  • Existe sur les 3 OS majeurs et fonctionne bien sur les deux que j'ai pu tester (devine lesquels :-)).
  • La synchronisation est instantanée, un fichier créé sur A se synchronise immédiatement sur B.
  • Gestion du LAN: si la dernière version d'un fichier est disponible sur une machine A, dropbox ira la chercher sur A depuis B plutôt que depuis le site, ce qui économise de la bande passante.
  • Possibilité de retrouver un fichier j+30 après sa suppression, voire possibilité de le retrouver indéfiniment avec l'option pack-rat (40€)
  • interface web sobre et efficace
  • Votebox: tous les mois il est possible de voter pour les fonctionnalités que l'on souhaite mettre en avant.
  • Recherche en ligne performante (je vais parfois plus vite en passant par leur moteur de recherche qu'en recherchant manuellement sur ma machine)
  • Possibilité de partager des dossiers
  • Gestion des conflits
  • Prix correct

Points négatifs:

  • Il n'est pour l'instant pas possible de choisir uniquement quels dossiers synchroniser. Par exemple sur mon media center je voudrais synchroniser uniquement ma bibliothèque photo. C'est en tête des fonctionnalités demandées dans votebox et un membre de l'équipe a confirmé que ce serait implémenté en 0.8.
  • Le partage entre en compte dans le quota des deux (ou plus) personnes. D'un sens on comprend dropbox qui veut éviter les comptes basés uniquement sur des groupements de partages (x compte gratuits de 2go) mais c'est quand même pénible. Aux dernière nouvelles dropbox semblait vouloir mettre à disposition des offres de groupe pour palier ce manque.
  • Un simple renommage revient à supprimer et recréer le dossier complètement, ce qui est parfois très lourd pour un dossier contenant beaucoup de fichiers.
  • Bonne intégration à gnome mais pas kde.
  • Le syndrôme de la boîte noire: même s'il est affiché que la sécurité et la vie privée sont au cœur de la stratégie de dropbox on nest contraint de leur faire confiance de façon totalement aveugle.
  • Le support. En rapport avec le point précédent c'est très frustant quand on a un souci et qu'il faut se coltiner le support. D'une part il est en anglais uniquement, ce qui en rebutera plus d'un. D'autres part il y a le décalage horaire, donc il faut un certain temps avant d'avoir sa réponse.

Anedocte:

Peu de temps après avoir switché vers la version payante j'ai décidé de versionner ma lib photo (6go). J'ai voulu la partager avec un compte gratuit avant de me rendre compte que ça rentrait aussi dans son quota.

Du coup j'ai supprimé le partage en gardant le dossier. Et la catastrophe: le dossier n'était plus accessible par personne et les fichiers n'apparaissaient pas dans les fichiers supprimés.

Il m'a fallu exactement 1 mois, 2 personnes différentes au support et 3 tickets pour résoudre le problème.

Car l'équipe à tendance à traiter les tickets récents mais ne pas répondre aux anciens même quand ce n'est pas réglé.

Tout ceux qui ont déjà perdu des photos savent à quel point c'est stressant. Au final il s'avère que le dossier était «simplement» orphelin, il leur a suffit de le rattacher à mon compte.

Conclusion:

Malgré mes déboires c'est un service que je conseille tout de même pour sa qualité, il permet vraiment de dormir sur ses deux oreilles.

vendredi, octobre 16 2009

Intégration bidirectionnelle de lastfm dans spotify

Petite pensée furtive: avec spotify on peut scrobbler les titres qu'on écoute vers lastfm mais ce qui serait sympa, c'est en retour de récupérer les recommandations de lastfm (ce qui est possible avec l'API) pour proposer une radio sur mesure, ou au moins qui se rapprocherait de nos goûts.

Parce qu'aujourd'hui je ne sais pas comment est fait l'algo permettant de choisir les musiques quand on utilise la radio, mais je pense qu'il a été codé avec les pieds qu'il ne doit pas prendre en compte ce qu'on a déjà écouté.

dimanche, septembre 13 2009

En route vers spotify premium

Bon je viens de m'inscrire pour un mois sur spotify premium.

Ce qui me plait c'est que pour une fois j'ai le sentiment qu'on fait confiance à l'utilisateur. Comment acheter de la musique si on ne peut même pas se faire une idée avant ? Aujourd'hui le mieux qu'on propose c'est 30 secondes d'écoute par titre, pas terrible.

Au lieu de toujours considérer les consommateurs comme des pirates en herbe, c'est quand même plus sympa de leur faire confiance. En tout cas c'est ce qui me donne envie d'acheter.

Il faut le dire cette offre a quand même un vrai goût de licence globale.

Ce qui me plait:

  • La qualité
  • Le catalogue
  • L'existence d'une application iPhone

Ce qui me manquent:

  • La possibilité de piloter spotify via une application iphone (comme remote pour iTunes)
  • La possibilité d'uploader son propre contenu pour le retrouver en ligne

Ca peut paraitre étrange d'envoyer du contenu local pour le ré-écouter en streaming mais il y a des morceaux qu'on ne trouvera jamais en ligne, comme des extraits radios, des rips de vinyls…

Bien sûr ce contenu ne serait accessible que sur son propre compte.

jeudi, septembre 3 2009

Un peu de social dans la pub

Ce ne sera pas une analyse détaillée mais mes 140 caractères ne suffiront pas.

Je viens de découvrir sur Facebook (je ne sais pas depuis combien de temps c'est en place) qu'on pouvait éditer les publicités, ou du moins les changer, en donnant son avis. facebook_ads_1.png facebook_ads_2.png

Je trouve cette idée aussi simple qu'excellente. D'un point de vue marketing c'est très bon car interagir avec une publicité c'est avant tout la regarder. Je ne sais pas toi, mais mon cerveau avait juste pris l'habitude de zapper ces pubs, par réflexe, quand ce n'était pas fait par adblock ou par le (très pratique) bookmarklet readability.

Ensuite on a mis du social partout, mais à ma connaissance personne n'avait pensé à en mettre dans les pubs. On parle toujours de ciblage, mais finalement le meilleur moyen de cibler reste de demander à l'utilisateur ce qu'il aime ou non.

Bref, je trouve ça très agréable de ne plus être passif face à une pub. Si google faisait ça sur adsense ça bouleversait considérablement le marché de la publicité sur internet. Imagine: remonter des publicités comme on peut maintenant remonter des résultats. Bien sûr ça casserait aussi complètement le système d'enchères.

Mais y a t-il un meilleur algorithme que des milliers de cerveaux humains en action ?

samedi, mai 23 2009

Dans la peau d'Apple: iTv

Bizarrement la télévision est un produit qui n'a que très peu évolué ses dernières années.
Outre le fait que l'on soit passé à des écrans plats, les fonctionnalités sont très réduites.

Aujourd'hui les fournisseurs d'accès à Internet propose des forfaits avec des box offrant des services avancés.

Au final on se retrouve avec son téléviseur entouré de sa box, de son disque dur pour enregistrer des films ou faire du time-shifting, un lecteur DVD, une console, un téléphone…

Tout cela prend beaucoup de place, pourquoi ne pas avoir un certain nombre de fonctions inclues dans le téléviseur, qui aurait vraiment un rôle de plate forme multimédia ?

Pour en revenir au titre, un peu accrocheur, il me semble qu'Apple possède toutes les cartes pour sortir un produit vraiment innovant dans ce domaine.

Le design

Le produit pourrait simplement se présenter comme un gros imac avec une dalle plus grande.

Le matériel

Les besoins en puissance pourraient être réduits mais avec des capacités audio, vidéo et stockage améliorées et une gestion fine de l'énergie.

  • A l'intérieur un disque dur pour enregistrer des émissions et sur le côté un lecteur DVD, voire Blu-ray pour la lecture des films.
  • Un port ethernet et une connexion wifi pour se brancher directement à Internet.
  • Une isight permettant la vidéo-conférence.
  • Un combo microphone - haut parleurs pour faire de la téléphonie sur IP.
  • Un port bluetooth et infrarouge pour interagir avec des périphériques proches (iphone, oreillette pour les appels téléphoniques ou en vidéoconférence…).

Bref, cette iTv se présenterai simplement comme une agrégation de technologies existantes, rien de révolutionnaire au niveau du matériel.

Les applications

Côté logiciel c'est toute l'infrastructure Apple qui pourrait jouer avec un système de locations de films et d'achat de musique qui existe déjà avec iTunes et un système d'achat d'applications, déjà présent avec l'iPhone.
Des tonnes d'applications pourrait voir le jour:

  • Lecteur de flux RSS.
  • Application de domotique (pour piloter la fermeture de ses volets par exemple).
  • Consultation de vidéos en local et en ligne (miro-like).
  • iTunes light pour écouter de la musique, écouter la radio.
  • Téléphonie (via son FAI ou un système externe comme Skype).
  • Envoi de mail (en le dictant).
  • Gestion de contacts via le carnet d'adresse avec synchronisation gmail, mobile me…
  • Affichage de photos avec un iPhoto light permettant des fonctions basiques: consultation, diaporama, rotation…

La killer feature

Aujourd'hui ce qui empêche la télévision de s'imposer comme un centre multimédia de la maison, c'est l'aspect interaction.
Le système de télécommande est limité et utiliser un clavier sur sa télévision n'est pas forcément pratique.

La killer feature serait à mon goût un système de reconnaissance vocale avancé.
À l'installation un couplage entre personnes et téléviseur serait effectué.
L'intérêt serait de pouvoir piloter aussi les applications installées (c'est le système qui ferait la concordance voix - texte).

Bref, il me semble qu'il y a vraiment quelquechose d'intéressant à faire de ce côté ; et vite maintenant, parce que mon téléviseur à tube cathodique commence à fatiguer :-).

jeudi, mai 14 2009

Un mac pro, ça voyage.

Transit

mardi, avril 28 2009

Clavier Typematrix et skin bépo.

J'ai reçu vendredi dernier mon clavier Typematrix que j'avais commandé avec la commande groupée sur clavier-dvorak.org.

À propos de l'installation

Sous Archlinux, la distribution que j'utilise, il suffit d'être à jour, X.org contient déjà la disposition bépo. Un petit setxkbmap fr bepo suffit. Sous OSX, il faut installer le layout qui va bien.

À propos du clavier

Mes pré-requis dans le choix du clavier était d'avoir un clavier assez compact, sans pavé numérique, avec un placement des touches en colonnes.

Voilà un peu la tête du monstre, je l'ai pris en dvorak-us de base:

typematrix-dvorak

Avec une skin bépo noire:

typematrix-bepo

Initialement on devait le reçevoir fin février mais il y a eu quelques complications, notamment dans la fabrication des skins. Malgré tout nous avons toujours été tenu au courant de l'avancé de la commande.

En terme de dimensions ce clavier est très fin et peu large ; il fait environ 1cm d'épaisseur pour une largeur égale à celle d'un portable 13"3.

Ce n'est pas un clavier sans fil mais usb ce qui, je trouve, est plutôt un avantage. Fini les contraintes de piles.
Et puis à moyen terme c'est typiquement le type de clavier que l'on peut emporter avec soit si on est amené à travailler sur un ordinateur autre que le sien.

À l'usage

Ce clavier est vraiment très confortable, et très silencieux. La frappe s'apparente à une frappe sur les claviers d'ordinateurs portables. La skin donne un aspect peau de pêche au toucher ; on aime ou pas.
Typematrix fabrique aussi des skins vierges, la classe quand on connaît son clavier par coeur :-).
D'ailleurs il y a une nouvelle commande groupée pour l'achat de skins.

Le premier avantage qui saute aux yeux à la main c'est que la souris est beaucoup plus accessible, grâce aux faibles dimensions du clavier.

Mais le plus gros changement est l'alignement des touches en colonnes. Je ne sais pas si c'est parce que je change de disposition en même temps ou non mais je trouve qu'on s'y habitue très vite (et on n'a pas envie de revenir en arrière).

Ça limite énormément les fautes de frappes, car ça donne l'impression que la touche que l'on cherche « tombe » sous le doigt.

Ca peut paraître anodin mais ça change beaucoup de choses par rapport au positionnement des doigts.
Chacun des 8 doigts positionné (les 2 pouces se trouve sur la barre espace) a facilement accès à sa touche, la touche du dessus et celle du dessous alors qu'en azerty on a potentiellement deux touches en dessous et deux touches au dessus du fait du non-alignement.
Du coup chaque doigt a ses touches bien définies et ne risque pas de faire des km inutiles.

À propos du mapping

    J'avais depuis longtemps en tête de changer de disposition mais je voulais que ça s'accompagne d'un changement de clavier physique pour ne passer céder à la tentation de revenir en arrière.
Pour être honnête, c'est difficile de changer de mapping du jour au lendemain. Je suis passé d'un peu plus de 300 caractères minutes à ~50-60…laisse moi te dire qu'une lettre par seconde c'est très lent.

Concernant mon choix de disposition je souhaitais trouver le meilleur compromis entre une disposition facilitant le développement et une disposition facilitant l'écriture en français. J'ai éliminé d'emblée le qwerty qui ne possède pas les accents de façon native et je ne trouvais pas pratique d'avoir les chiffres en accès direct.
L'azerty n'étant vraiment pas réputé pour la disposition judicieuse de ses touches il restait le dvorak-fr et le bépo.

Finalement j'ai chosi la disposition bépo car elle me semble la plus logique et la plus productive.
En effet le bépo n'utilise pas de touche morte, contrairement au dvorak-fr.
De plus le placement des signes me semble plein de bon sens ; par exemple on a toutes les opérandes mathématiques à la suite les unes des autres (+-/*=%), les deux parenthèses sont elles aussi côte à cote avec les crochets en alt.

Pour le développement le $@,. et () sont en accès direct, mais pas les {}, et |.

L'apprentissage

Passer d'un azerty à touches non alignées à un bépo en touches en colonnes est assez…frustrant quand on commence à taper.

La disposition des touches en elle même va très vite à apprendre, du fait qu'on peut facilement « déduire » le placement des touches.

Grosso modo, et à quelques exceptions prêt on a d'un côté les voyelles et la ponctuation (à gauche) et de l'autre les consonnes.

Mais c'est là qu'on se rend compte que ce n'est pas le fait de connaître l'emplacement des touches qui nous rend rapide mais les automatismes que l'on a acquis.

Je ne connais pas la disposition azerty par coeur, même si je pense que je serais capable de la retrouver, alors que je connais déjà celle du bépo après seulement quelques jours.
Pourtant je suis, pour le moment, plus rapide en azerty.

J'ai décidé d'essayer d'apprendre de la meilleure des manières, c'est à dire en ne regardant pas le clavier et plaçant correctement mes dix doigts, ce que je n'ai jamais fait en azerty.

Je me suis fait un petit papier en dessous de l'écran mais une fois la disposition apprise ce n'est pas très utile.

À l'usage on se rend compte que les mains ne bougent quasiment pas. Une fois l'index gauche calé sur l'ergot de la touche 'e' et l'index droit sur celui de la touche 't' on a facilement accès à tout (excepté le w sur le typematrix, saleté d'auriculaire trop court :-)).

La deuxième impression que l'on a en tapant est un sentiment de frustration.
Savoir où sont les touches et avoir quelquechose à taper en étant désespérement lent c'est réellement frustrant.
J'essaie d'utiliser le clavier au maximum pour m'y accoutumer mais en terme de productivité il m'est impossible de l'utiliser toute la journée sinon mes clients risquent de me taper dessus :-).

Les avantages

  • Les touches shift sont grandes et de même taille de chaque côté du clavier. Sur mon azerty je n'utilisais que le shift de gauche, pas pratique quand on veut mettre en majuscule une lettre juste à côté de ce shift.
  • Les touches backspace et suppr n'ont pas le même comportement, la touche backspace supprime le contenu précédant le curseur et la touche suppr celui suivant le curseur.
  • Ces deux touches, en plus de la touche entrée, sont au milieu du clavier et peuvent donc être atteintes indifféremment par la main gauche ou droite.
  • Plus besoin de combinaisons à trois doigts pour faire des caractères accentués majuscules (ÀÉÈÇ), qui ont leur place dans la langue de molière.
  • Avec la disposition bépo j'ai l'impression que les mains gauches et droites travaillent beaucoup plus à tour de rôle, lettre par lettre, tandis qu'en azerty il me semble que les mains s'alternent par séquences.

Les inconvénients

  • Le principal que j'ai relevé pour le moment c'est la difficulté d'accès au 'w'. Un peu dommage car le 'w' est utile pour fermer des fenêtres notamment. En azerty le C-w est un raccourci très rapide à exécuter.
  • Quand on positionne bien ses mains je trouve qu'il est facile d'accèder aux touches du dessus mais beaucoup moins à celle du dessous, ça oblige à replier son doigt vers l'intérieur, je ne sais pas si c'est une question d'habitude ou non.
  • Certains touches ne fonctionnent pas sous Mac. Les lanceurs d'applications courriels, calculette, browser ne fonctionnent pas. Plus gênant les très pratiques copier - coller n'ont aucun effet non plus. Le problème c'est qu'elles ne sont même pas reconnues, donc on ne peut pas les utiliser dans des triggers avec Quicksilver par exemple.
  • Il est difficile de s'adapter au fait qu'il y a ait « encore » une ligne en dessous de la ligne espace. Au début on cherche systématiquement la touche ctrl en bas à gauche alors que c'est la touche fn qui s'y trouve. La touche ctrl est juste au dessus.
  • Apprendre une nouvelle disposition demande beaucoup d'efforts, dont on ne peut pas voir l'intérêt à court terme, il est très tentant de se décourager.

Question(s)

Oublie t-on complètement sa disposition précédente quand on apprend une nouvelle ?
Pas du tout, en tout cas pas pour le moment. Je pense que comme pour tout, si on ne pratique pas on risque de perdre ses automatismes mais ce n'est pas l'affaire de quelques heures ni jours.

Conclusion

C'est un vrai challenge de changer de disposition de clavier et j'espère vraiment y arriver.
Je me donne un mois pour ne plus utiliser du tout mon autre clavier et 3 pour atteindre la même vitesse de frappe.
Concernant le clavier je le recommande chaudement, il est vraiment très agréable.

- page 1 de 4